Thomas Didillon amer après la défaite d'Anderlecht: «Encore victime d'erreurs individuelles grossières»

Une nouvelle fois impuissant suite à des erreurs qui se répètent devant lui semaine après semaine, Thomas Didillon cachait de plus en plus mal le ras-le-bol qui le touche. « 
Sortir de l’Europe, c’est une chose ; en sortir comme ça, c’est encore plus frustrant. On fait pourtant un match de haut niveau durant lequel on met ce qu’on veut en place, mais les buts encaissés arrivent dans la période où on perd trop vite le ballon et où on ne produit plus ce qu’on veut, sans trop savoir pourquoi…
 », pointait le Français. Et d’insister : « 
On est encore victime d’erreurs individuelles grossières, qui nous pénalisent trop souvent. C’est pour ça que je suis amer ce soir (NDLR : lisez hier soir). Les deux buts sont issus de situations largement évitables. C’est rageant.
 »

S’il ne veut pas « 
tout jeter à la poubelle
 », le portier de 22 ans estime qu’il faut désormais apprendre des erreurs commises et construire sur le 4-3-3 intronisé par Hein Vanhaezebrouck à Waasland/Beveren dimanche dernier : « 
On sent qu’il y a plus de maîtrise dans le contenu depuis qu’on évolue à quatre derrière. Mais on doit être plus cohérent défensivement. Il ne faut pas non plus tomber dans la sinistrose, mais il y a trop de laxisme derrière pour prétendre à autre chose pour le moment. On doit désormais se focaliser sur les moyens à mettre en œuvre pour gagner des matches plutôt que de se projeter sur du long terme en championnat…
 »