Ligue 1: Paris sur un toit brûlant, Marseille et Lyon sur des oeufs

Paris – Intouchable et sans rival à sa mesure en L1, le PSG se déplace à Monaco dans un contexte explosif, dimanche lors de la 13e journée, après les révélations sur l’existence au sein du club d’un fichier ethnique pour le recrutement de jeunes joueurs. Marseille et Lyon doivent, eux, se relancer.

. Paris en pleine tempête 

Sur le terrain, le PSG, vainqueur de ses 12 premiers matches de championnat (un record) écrase tout sur son passage et se dirige déjà, sauf séisme, vers le 8e titre de son histoire. Mais en coulisses, le club détenu depuis 2011 par le Qatar vit des heures agitées et se serait bien passé de l’affaire de fichage ethnique qui écorne sérieusement son image, en attendant d’éventuelles suites judiciaires ou des sanctions disciplinaires des instances du football français. C’est donc dans un climat lourd que les coéquipiers de Neymar et de Mbappe vont recevoir des Monégasques au bord du précipice (19e et avant-derniers).  

Le résultat honorable ramené mardi de Naples en Ligue des champions (1-1) avait prouvé que la première salve des Football Leaks mettant au jour des arrangements avec l’UEFA pour contourner les règles du fair-play financier n’avait pas vraiment rejailli sur le rendement de l’équipe. Qu’en sera-t-il dimanche au stade Louis-II?  

Pour Monaco et son entraîneur Thierry Henry, toujours sans victoire depuis sa nomination le 13 octobre et balayé mardi en C1 par le FC Bruges (4-0), un nul serait déjà synonyme d’exploit.  

. Marseille et Lyon, grands clubs malades 

Quatre défaites de rang, touts compétitions confondues, et une piteuse élimination en phase de poules de l’Europa League: Marseille (6e) est en pleine crise et se doit de réagir contre Dijon au Vélodrome sous peine de réveiller la colère des supporteurs. L’entraîneur Rudi Garcia, prolongé le 27 octobre jusqu’en 2021, a jusqu’ici été épargné mais il serait forcément fragilisé par une énième contre-performance, qui plus est à domicile.  

Lyon, 4e et régulièrement trahi par sa défense ou le manque de volonté affiché par certains leaders offensifs, à l’image de Memphis Depay, n’est guère mieux loti. Le président Jean-Michel Aulas a tenté de justifier le nul de mercredi en Ligue des champions face à Hoffenheim (2-2) par les critiques de la presse à l’égard de ses joueurs. Il devra trouver d’autres explications si son équipe se montrait incapable de vaincre Guingamp, lanterne rouge et qui vient de limoger Antoine Kombouaré, remplacé par le revenant Jocelyn Gourvennec.  

. Bordeaux made in USA 

Une nouvelle ère va s’ouvrir à Bordeaux avec le premier match du club en L1 depuis l’intronisation mardi de ses nouveaux propriétaires américains. Caen, 16e, est a priori largement à la portée des Girondins mais le nul concédé devant son public contre le Zenit Saint-Saint-Pétersbourg (1-1) en Europa League a rappelé les failles de la formation dirigée par Ricardo.  

Programme de la 13e journée de Ligue 1: 

Vendredi:  

Lille – Strasbourg 0- 0 

Samedi:  

(17h00) Guingamp – Lyon

(20h00) Toulouse – Amiens  

Angers – Montpellier  

Nîmes – Nice  

Saint-Etienne – Reims  

Dimanche: 

(15h00) Bordeaux – Caen  

(17h00) Marseille – Dijon  

Rennes – Nantes  

(21h00) Monaco – Paris SG