En featuring, Damso ne déçoit jamais, et il le prouve avec “RVRE”

La nouvelle apparition du rappeur bruxellois sur le titre “RVRE” avec 404 Billy prouve que Damso ne manque jamais les rendez-vous quand il s’agit d’aller plier une instru’ en collaboration. 

C’est avec un refrain incroyablement puissant que Damso ouvre le morceau “RVRE” en compagnie de 404 Billy. Teasée depuis de longues semaines, la collaboration entre les deux hommes a enfin été dévoilée ce vendredi. Un morceau plutôt court, trois minutes, où l’artiste bruxellois déploie une nouvelle fois toute sa grandeur pour asséner un coup de poing surpuissant dans la gueule du rap français.

Alternant un flow cisaillant et une mélodie savoureuse, il ouvre une voie royale à 404 Billy qui, sobrement, découpe la production avec deux couplets. Finalement, Dems’ quitte le son sans complexe, sans couplets, mais avec une empreinte colossale sur le morceau. L’apport du rappeur est une nouvelle fois considérable, et le morceau risque de porter sur épaules le prochain projet de celui qui se charge de ses premières parties.

Depuis la sortie de son deuxième album Ipséité, le Bruxellois réalise un incroyable sans-faute à travers ses collaborations. C’est simple : là où l’artiste passe, son homologue repart quasiment toujours avec une certification. En témoigne l’incroyable succès du titre “Mwaka Moon”, qui a tiré à lui-seul le projet éponyme de KalashDamso a réitéré ses exploits à plusieurs reprises, avec Benash, Vald, Booba ou encore récemment Orelsan. Artiste le plus bankable du rap francophone depuis de longs mois, la rareté de ses apparitions font de ses couplets une puissante valeur ajoutée.

Aussi, il est important de noter que Damso utilise ses apparitions dans d’autres disques pour soigner flow et punchlines. Dans Lithopédion, il maintient une cohérence à travers l’album, et se concentre d’autant plus à entretenir une esthétique qui peut faire défaut à sa qualité de rappeur pur. Seul “Feu de bois” semble expulser les pulsions de l’artiste, déchaîné pendant un premier couplet d’anthologie. Dans les autres morceaux, l’artiste prône l’ambiance et la musicalité.

En revanche, il laisse éclater son autorité chez les autres, là où les thématiques sont souvent supplantées par l’enjeu de la collaboration. Que ce soit sur “113”, “Rêves bizarres” ou “Mwaka Moon”, Damso ressort toujours grand gagnant du morceau. Une nouvelle fois, dans “RVRE”, le Belge percute par la qualité de son refrain qui devance les couplets pourtant excellents de 404 Billy.

À lire aussi : Orelsan invite Damso, Vald et Gringe pour son 4ème Bercy de l’année