Franck Dubosc ne soutient plus les Gilets jaunes, "trop haineux, trop hargneux"

Le dominant pointe toujours du doigts la réaction violente du pauvre, sans jamais voir qu’il est l’origine radicale de cette violence…c’est dans la violence du riche qu’on trouve la racine de la violence du pauvre.
Le riche exprime sa violence de façon sourde, toujours dissimulé, il est toujours dans le calme et la retenue et vous dit des horreurs.
Un bon exemple, sont les journalistes des médias mainstreams…leur attitude reflète exactement la violence des dominants.
obséquieux, toujours des allusions, feindre l’ignorance, toujours se dissimuler et agir en traitre, jamais de front, aucun contacte physique, qu’il répugne…ils vous détruiront plutôt avec de l’encre et du papier, dans les tribunaux etc…mais jamais au grand jamais, ils ne vous affronteront de face, physiquement, émotionnellement..d’ailleurs le dominant, pointe toujours du doigts celui qui réagit avec émotion, car les émotions signales un manque de contrôle, quelque chose de vivant, donc d’imprévisible et dangereux ! non, le dominant lui, est sous contrôle, tout est prévisible, tout est tactique…tout est logique, froid et mort.
le dominant à perdu son âme, dans sa légende personnel, il existe des inférieur et des supérieurs et bien entendu, il fait partie des supérieurs et à donc, le droit dans toute sa majesté, bien le droit de quelques actions immorales…puisqu’il est magnifique, il n’y a rien de mal à penser un peu à lui…il le vaut bien.
il faut savoir que plus vous avez une vision élevée de vous même, plus vous vous autoriser des actions immorales à coté.

C’est ainsi que le riche s’autorise des choses que le plus démuni n’imaginerait même pas une seule seconde faire à son contemporain.