Mondial-2019: tirage "relevé" pour les Bleues

Les joueuses de Corinne Diacre disputeront leurs trois premières rencontres le vendredi 7 juin à Paris contre la Corée du Sud pour le match d’ouverture (21h00), puis le mercredi 12 juin à Nice contre la Norvège (21h00) et enfin le lundi 17 juin à Rennes face au Nigeria.
“C’est un groupe relevé mais quand on voit les 23 équipes qualifiées, je ne m’attendais pas à autre chose”, a réagi la technicienne tricolore au micro de TMC. “L’idée, c’est de finir premières et d’aller le plus loin possible. Le niveau se relève vraiment, l’écart entre les équipes diminue”.
Elles ont tout de même réussi à éviter les Pays-Bas, champions d’Europe 2017, le Japon, champion du monde 2011, ou encore le Brésil, vainqueur de la Copa America 2018, pour tomber sur la Norvège dans le “pot” 2.
Les Scandinaves, qui ne pourront pas compter sur Ada Hegerberg, tout juste lauréate du premier Ballon d’Or féminin de l’histoire mais qui s’est mise en retrait de la sélection depuis août 2017, apparaissent comme des adversaires plus accessibles.
Dans le pot 3, la France a hérité de la Corée du Sud, alors que des nations comme la Chine présentaient une plus grande menace.
Mais dans le dernier chapeau, les coéquipières de Wendie Renard sont tombées sur l’adversaire le plus dangereux avec le Nigeria, qui vient d’être sacré champion d’Afrique 2018 pour la 3e fois d’affilée.

Deschamps “à la disposition” de Diacre

Invité de prestige de la cérémonie de tirage au sort aux côtés notamment du Brésilien Kaka et de la légende anglaise du foot féminin Alex Scott, le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps a été logiquement le plus acclamé par le public présent dans la salle de spectacle des Hauts-de-Seine, située loin de la manifestation des gilets jaunes qui a paralysé la capitale.
“Je n’ai pas de conseils à donner à Corinne (Diacre), elle connaît mieux le foot féminin que moi. Elle sait que je suis à sa disposition. En tant que pays organisateur, il y a une attente forcément. Elle sait ce qui l’attend mais cela ne doit pas être quelque chose de négatif, elle sait aussi qu’elle aura le soutien du public français”, a-t-il déclaré en guise de recommandation.
Du côté des principaux rivaux pour le sacre suprême, les Etats-Unis, champions du monde en titre et candidats à leur propre succession, ou l’Allemagne, championne olympique en titre, ont connu des fortunes diverses.
Les Américaines seront opposés lors de la phase de groupes à la Thaïlande, le Chili et la Suède dans le groupe F. Un tirage, a priori, largement à leur portée.
Les Allemandes ont été de leur côté versées dans le groupe B et affronteront la Chine, l’Espagne et l’Afrique du Sud. Un programme un peu plus périlleux.

Un “doublé” pour la France ?

La Coupe du monde féminine aura lieu du 7 juin au 7 juillet dans neuf villes hôtes: Grenoble, Le Havre, Lyon, Montpellier, Nice, Paris, Reims, Rennes et Valenciennes. La finale aura lieu à Lyon.
Troisième au classement Fifa, l’équipe de France féminine n’a jamais remporté de titre mondial. Elle a échoué en quart de finale lors de la dernière édition, éliminée par l’Allemagne aux tirs au but.
Le Mondial-2019 féminin sera le 6e tournoi international majeur organisé dans l’Hexagone après le Mondial-1938, l’Euro-1960 (demi-finales et finale), l’Euro-1984, le Mondial-1998 et l’Euro-2016, uniquement des compétitions masculines.
“On se doit d’être neutre à la Fifa mais quand la France a gagné le Mondial cet été, c’était un grand moment parce que je savais que cela pouvait avoir un impact positif pour la Coupe du monde féminine”, a confié vendredi Sarai Bareman, directrice du football féminin à la Fifa.
“Qui sait, la France pourra peut-être réaliser le doublé avec une victoire chez les hommes et les femmes”, a-t-elle ajouté. C’est le souhait de toute une nation.
Calendrier de l’équipe de France, hôte du Mondial-2019 de football féminin (7 juin-7 juillet), après le tirage au sort réalisé samedi :
. Vendredi 7 juin 2019
(21H00/Groupe A) France – Corée du Sud, à Paris (Parc des Princes)
. Mercredi 12 juin
(21H00/Gr.A) France – Norvège, à Nice (Allianz Riviera)
. Mardi 18 juin
(21H00/Gr.A) Nigeria – France, à Rennes (Roazhon Park)
Huitième de finale possible:
. En cas de 1re place du groupe
Dimanche 23 juin, 21H00, au Havre (Stade Océane), contre un troisième de groupe parmi les poules C, D, et E (Australie, Italie, Brésil, Jamaïque / Angleterre, Ecosse, Argentine, Japon / Canada, Cameroun, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas)
. En cas de 2e place du groupe
Samedi 22 juin, 18h30, à Nice, contre le 2e du groupe C (Australie, Italie, Brésil, Jamaïque)