Caroline Garcia maîtrise Jessika Ponchet

Sur le court 1573 (du nom d’une bière chinoise !), Caroline Garcia a dominé (6-2, 6-3) Jessika Ponchet, issue des qualifications. Ce n’était pas le match de l’année en raison de la tension et du grand nombre de fautes directes (26 pour Ponchet, 28 pour Garcia) mais la Lyonnaise a pu se mettre en jambes et profiter de sa marge sur sa jeune compatriote (22 ans, 250e mondiale). « Toutes les victoires sont bonnes à prendre. Aujourd’hui (lundi), ça a été discipliné et rigoureux du début à la fin, note la 19e mondiale. Ce n’était pas un match facile malgré son classement. Elle sortait des qualifs, elle était en confiance, elle a un jeu un peu particulier, les conditions sont assez chaudes. Il fallait que je mette mon jeu en place. C’est une victoire qui me lance et me fait du bien. »

Le tableau

En quête de confiance après deux défaites d’entrée lors de ses deux premiers tournois, elle a rempli son compteur en alternant le bon et le moyen à l’image de sa frustration, jamais très loin. Après un début chaotique, l’ex-4e mondiale a trouvé la bonne distance pour maîtriser le jeu atypique (revers à une main, prises de balles très précoces) de son adversaire. Dans le deuxième set, elle a connu une petite frayeur avec un break donné (quatre fautes directes) au quatrième jeu mais elle s’est bien reprise pour enchaîner cinq jeux.

« Je suis très en colère contre moi-même »

Pour Jessika Ponchet, la déception se situait plus dans la manière que dans le résultat. La 250e mondiale avait le sentiment d’être passée à côté de son rendez-vous avec sa « joueuse préférée » : « Là, je suis très en colère contre moi-même. Je pense que j’avais vraiment ma chance, j’ai commis beaucoup de fautes, j’étais très tendue. J’admire énormément Caroline, c’est peut-être celle que j’admire le plus dans le tennis féminin. J’ai toujours suivi sa carrière. Je suis déçue d’être passée à côté de ce match. Je voulais bien faire et là, j’ai très mal fait. » Elle part maintenant en Tasmanie pour disputer des tournois ITF et tenter de gratter des places au classement.

S. D., à Melbourne