Football : Marseille danse sur un volcan

En clôture de la 20e journée de Ligue 1 dimanche 13 janvier, l’Olympique de Marseille a concédé le match nul (1-1) face à Monaco dans un stade Vélodrome sous tension.


ZOOM

Les tribunes marseillaises lors du match entre l’Olympique de Marseille et l’AS Monaco, le 13 janvier 2019. / CHRISTOPHE SIMON/AFP

Les groupes de supporteurs de l’Olympique de Marseille avaient prévenu : les tribunes allaient être très bavardes en ce dimanche 13 janvier au soir et pas vraiment pour souhaiter la bienvenue aux Monégasques. C’est bien à leurs joueurs et surtout à leurs dirigeants que le Stade Vélodrome souhaitait réserver quelques noms d’oiseaux après les déconvenues récentes de l’équipe, qui avaient culminé avec l’humiliation subie lors de l’élimination le dimanche précédent en Coupe de France (0-2) face à la modeste formation d’Andrézieux (National 2).

Des banderoles aux messages « fleuris »

Les banderoles déployées avant même le début du match ont effectivement enchaîné les messages pour le moins fleuris. Dédicaces spéciales au président de l’OM Jacques-Henry Eyraud et à l’entraîneur Rudi Garcia, même si les joueurs n’ont pas été épargnés. « Vous êtes tous une escroquerie en bande organisée », emballait une adresse du virage sud.

Jouer dans ce climat délétère ? Il fallait bien et paradoxalement, les Marseillais ont entamé les débats sans trop trembler, concrétisant un bon premier quart d’heure par un but de Maxime Lopez. Éclaircie de courte durée. L’OM perd ensuite ses moyens, permettant à Monaco de revenir au score grâce à l’international belge Youri Tielemans (38e minute). À la reprise, les supporteurs grognent plus que jamais, applaudissant même les passes des Monégasques !

Le couperet de la Coupe de France est tombé sur la Ligue 1

Un nul qui prolonge la crise

Les Marseillais se réveilleront certes dans les dernières minutes, manquant plusieurs occasions, mais le score en restera à ce match nul 1-1, provoquant forcément les sifflets des supporteurs. Difficile d’aller les saluer dans ces conditions, mais les joueurs s’y sont contraints. Accueillis plus que fraîchement par le virage nord, certains se sont lancés dans une courte séance d’explications avec une partie du public près du virage sud. Attitude courageuse, mais qui ne change rien à l’affaire.

Le résultat ne fait que prolonger la crise à l’OM, désormais 9e et de plus en plus loin du podium visé en début de saison. Toujours sur la sellette, Rudi Garcia jouera à nouveau gros ce mercredi face à Saint-Étienne, en match en retard de la 17e journée.

Pour Monaco, toujours 19e, la conclusion est plus favorable, notamment grâce aux belles dispositions dévoilées par leur nouvelle recrue, le milieu de terrain espagnol Cesc Fabregas. De quoi espérer dans la course au maintien.

Les pelouses, talon d’Achille de la Ligue 1

Les résultats de la 20e journée de Ligue 1 : Caen-Lille 1-3 ; Lyon-Reims 1-1 ; Amiens-Paris SG 0-3 ; Guingamp-Saint-Étienne 0-1 ; Nice-Bordeaux 1-0 ; Nantes-Rennes 0-1 ; Dijon-Montpellier 1-1 ; Toulouse-Strasbourg 1-2 ; Marseille Monaco 1-1.

Nimes-Angers est programmé mercredi prochain.

Classement : 1. Paris SG, 50 pts ; 2. Lille, 37 ; 3. Lyon, 33 ; 4. Saint-Étienne, 33 ; 5. Montpellier, 31 ; 6. Strasbourg, 29 ; 7. Rennes, 29 ; 8. Nice, 29 ; 9. Marseille, 28 ; 10. Reims, 27 ; 11. Nantes, 23 ; 12. Nîmes, 23 ; 13. Bordeaux, 22 ; 14. Toulouse, 21 ; 15. Angers, 20 ; 16. Caen, 18 ; 17. Amiens, 18 ; 18. Dijon, 17 ; 19. Monaco, 14 ; 20. Guingamp, 11.

Jean-Luc Ferré