La cité thermale de Vichy candidate à l'UNESCO

image

Onze grandes cités thermales d’Europe dont Vichy, reine des villes d’eaux, se sont réunies pour déposer leur candidature au classement du Patrimoine mondial de l’UNESCO. (Photo / Ville de Vichy).

Sous le nom des «Great Spas of Europe», les onze villes les plus représentatives du thermalisme européen se sont réunies pour déposer une candidature commune à l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Il s’agit des villes de BadenBaden, Bad Ems, Bad Kissingen (Allemagne), Bath (Royaume-Uni), Baden bei Wien (Autriche), Spa (Belgique), Vichy (France), Montecatini Terme (Italie), Karlovy Vary, Frantiskovy Lázne et Mariánske Lázne (République Tchèque)- 

Quels objectifs ?

L’objectif de l’obtention d’un tel label international est de préserver et mettre en valeur le patrimoine des villes d’eaux qui constitue un témoignage exceptionnel : approche des soins, qui s’est développée en Europe autour des sources minérales naturelles ; de la culture thermale européenne, qui a traversé les siècles et continue à prospérer aujourd’hui ; d’un développement urbain original et prestigieux associant santé et villégiature, urbain et nature, autour d’équipements luxueux (établissement de bains, casinos, théâtres, grands hôtels, villas,etc.), reliés par des parcs pittoresques, instituant le rite de la promenade ; des lieux réunissant les grands de ce monde qui ont contribué à modeler les mentalités et les idées européennes (en matière de politique, de diplomatie, de culture…) du XIXe au début du XXe siècle. “L’idée est de faire reconnaître la “Valeur universelle exceptionnelle” de ce patrimoine commun pour mieux le faire connaître et le transmettre aux générations futures”, souligne la ville de Vichy.

Pourquoi Vichy ?

Vichy a reçu l’agrément du Ministère de la Culture pour représenter la France dans cette candidature transnationale. “Elle est la plus prestigieuse et la plus connue des villes d’eaux françaises”, assure-t-on à la mairie. Ses eaux utilisées depuis l’époque romaine, apparaissent sous le nom d’Aquis Calidis sur la table de Peutinger, mais Vichy connaît son âge d’or au XIXe siècle. Les plans qui structurent encore son urbanisme sont élaborés sous le Second Empire selon les principes urbains d’Haussmann à Paris. Son architecture aux styles éclectiques (orientaliste, Art nouveau, classique…) lui confère prestige et caractère typiques des villes d’eaux. En servant de référence en France et à l’étranger, Vichy a grandement contribué à façonner la culture thermale européenne du XIXe siècle à travers les arts, les sports et les loisirs. 

Le maire de Vichy, Frédéric Aguilera, devrait en dire plus sur cette candidature lors de ses voeux le 17 janvier.

GCI