Entre Abbas et Netanyahu, le match diplomatique se joue aussi en Afrique

Après le discours de Mahmoud Abbas, dimanche, au sommet d’Addis Abeba, les dirigeants de l’Union africaine ont adopté lundi une déclaration réaffirmant leur soutien à la Palestine, condamnant l’occupation israélienne des territoires et le transfert des capitales étrangères de Tel Aviv à Jérusalem, déplorant les atteintes à la liberté de circulation dans la Ville Sainte et appelant à la reprise des négociations de paix pour l’établissement d’un Etat palestinien ayant pour capitale Jérusalem Est… Pourtant, plusieurs Etats du continent se sont rapprochés d’Israël.

« Nos amis africains sont fidèles, notamment lorsqu’il s’agit de voter en notre faveur dans les organisations internationales, confie Riyad al-Maliki, le ministre des Affaires étrangères palestinien. C’est donc important de venir les rencontrer à Addis Abeba. »

Cette année encore, Mahmoud Abbas a participé au sommet de l’Union africaine où il s’est entretenu avec des chefs d’Etat dont le Tunisien Béji Caïd Essebsi. De la tribune du hall Nelson Mandela, le leader palestinien a appelé ses pairs à condamner l’occupation israélienne, les entraves à l’accès des lieux saints et à soutenir l’idée d’une conférence internationale sur la paix au

Facturation par votre opérateur mobile

Cliquez sur votre opérateur

orange
SFR
bouygues

accès numérique inclus auWall Street Journal

Voir toutes nos offres


Je m’abonne

Déjà abonné :
connectez-vous